L’indienne, le rhizome et l’indigo

Installation : textile sérigraphié (1,5m x 3m), patchwork de tissus teints à l'indigo et peints (environ 1,5m x 1,5 m), photographies 10cm x 15 cm et 21cm x 29,7 cm, textile teint à l'indigo avec poème peint :”El Café” de Nicomedes Santa Cruz (1,5m x 1m )



                                               


« À force de les voir coupées dans des assiettes, séchées sur les pages d'un herbier, ou cultivées derrière les grilles d'un parc, on oublierait presque que les plantes ont des pouvoirs. Elles grandissent, déploient des racines, captent des ressources, attirent ou repoussent des insectes. »


Samir BOUMEDIENE, La colonisation du savoir. Une histoire des plantes médicinales du “Nouveau Monde” (1492-1750).Vaulx-en-Velin, Éditions des Mondes à faire, 2016